Derniers fichiers téléchargés

27.Feb.2017

Convention STML - Ben Jemaa Motors - BMW Tunisie

15.Jun.2016

31.Mar.2016

31.Mar.2016

Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux - النقابة التونسية لأطباء القطاع الخاص
مداخلات أعضاء المجلس الوطني للتأمين على المرض 8 ماي 2014 Imprimer Envoyer
Assurance Maladie - News Assurance Maladie
Écrit par Dr Foued Bouzaouache   
Dimanche, 25 Mai 2014 07:38

Télécharger le Rapport de la CNAM pour les années 2007 à 2013 

 

كانت مداخلات أعضاء المجلس الوطني للتأمين على المرضي كما يلي :

 

*وزير الشؤون الإجتماعية

ركز على

- عدم إجتماع المجلس لمدة 5 سنوات و نصف

- سلبية التقييم العام

- التوازنات المالية و الخدمات غير طيّبة

- الحرص على التقييم بكلّ موضوعية لتوفير الإصلاحات

- تكوين لجنة تفكير في مقترحات مسدي الخدمات

- الاستعانة بخبراء لدراسة إصلاح نظام التأمين على المرض

 

الصندوق الوطني للتامين على المرض:الرئيسة المديرة العامة للصندوق

- الترحيب بالضيوف

- تقديم السيد فيصل الشابي لعرض نتائج التقييم على نظام التأمين على المرض

 

فوزي بوقرّة : النقابة التونسية لأطباء القطاع الخاص

Lire la suite...
 
Fiscalité du Médecin Libéral Imprimer Envoyer
Exercice de la Médecine - Exercice de la Médecine Libérale
Écrit par STML   
Jeudi, 22 Mai 2014 00:00

Dans le but de diffuser la culture fiscale, nous avons le plaisir de vous présenter le nouveau régime fiscal des médecins de libre pratique.

En tant que profession libérale, les revenus réalisés par les médecins sont classés parmi les Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

D’après l’article 22 du code de l’IRPP et de l’IS, les médecins libéraux ont le choix entre deux régimes d’imposition soit le régime du forfait d’assiette soit le régime réel. L’option pour le régime réel est irréversible. Par conséquent, un médecin peut changer du forfait d’assiette vers le réel, mais pas l’inverse. L’option de se placer en régime réel est effectuée à l’initiative du médecin et n’exige aucune formalité particulière d’option auprès de l’administration fiscale.

Selon le paragraphe III de l’article 62 du code de l’IRPP et de l’IS, le régime du forfait d’assiette implique la tenue d’un registre coté et paraphé par le service de contrôle des impôts sur lequel sont portées au jour le jour, les recettes et les dépenses sur la base des pièces justificatives. De ce fait, les médecins qui optent pour le régime du forfait d’assiette sont dispensés de la tenue d’une comptabilité selon les règles de forme et de fond édictées par le système comptable des entreprises et la règlementation fiscale. Depuis la loi de finance 2014, l’impôt sur le revenu est dû sur la base de 80% (au lieu de 70%) du montant des recettes TVA comprise.

Afin d’illustrer la hausse de la charge fiscale qui résulte de ce relèvement (70% => 80%), prenons le cas d’un médecin réalisant seulement des revenus classés parmi les Bénéfices Non Commerciaux:

Lire la suite...
 
بيــــــــــــــان Imprimer Envoyer
Infos du STML - Dernières nouvelles
Écrit par STML   
Jeudi, 17 Avril 2014 00:00


 

إثر تداول بعض وسائل الإعلام مؤخرا لخبر زائف مفاده أن أكثر من 8000 طبيب يتهربون من واجبهم الجبائي و لا يدفعون أكثر من 500 د في السنة في إطار النظام التقديري، تعلم النقابة التونسية لأطباء القطاع الخاص الرأي العام بما يلي :

  1.  أن الأطباء يزاولون نشاطهم إما في القطاع العام حيث يتم إقتطاع دفوعاتهم الجبائية من المورد مباشرة كبقية الشغالين، أو في القطاع الخاص في إطار الممارسة الحرة حيث لا يتجاوز عددهم الـ:8000 طبيب يخضعون كلهم للنظام الحقيقي كسائر المهن الحرة ألأخرى و ليس هنالك أي طبيب خاضع للنظام التقديري في بلادنا ،
  2. أن القطاع الخاص يعاني من مظلمة جبائية طالما دعونا إلى علاجها، تتمثل في توظيف الأداء على القيمة المضافة بنسبة 6 % على المرض، و تونس هي البلد الوحيد في العالم الذي يوظف هذا الأداء المخجل على المرضى ،
  3. ان التهرب الجبائي في القطاع الصحي الخاص أصبح من قبيل المستحيل بعد توظيف الخصومات من المورد الإضافية التي يطبقها الصندوق الوطني للتأمين على المرض - الـ"الكنام" - بنسبة %15 للضريبة على الدخل و %50 للأداء على القيمة المضافة –أكثر من 95% من أطباء القطاع الخاص متعاقدين مع الـ"الكنام"- ،
  4. إن مثل هذه الإدعاءات الباطلة تمثل مسا مهينا من كرامة الأطباء وتأثر سلبا على علاقتهم المميزة مع مرضاهم.
  5. إن الأطباء يساهمون مساهمة فعالة في التنمية الاقتصادية للبلاد سواء عبر مباشرة عملهم وعلاجهم للمرضى أو بقيامهم بواجبهم الجبائي، مثلهم في ذلك من سبقهم من زملائهم الأفاضل رواد الحركة الوطنية و المدنية و الحقوقية.

 

و في الختام تطالب النقابة التونسية لأطباء القطاع الخاص الجميع، خاصة الإعلاميين و السياسيين للتثبت قبل ترويج مثل هذه المعلومات الخاطئة و الظالمة لقطاع بأسره.

 

عن النقابة التونسية لأطباء القطاع الخاص

الكاتب العام

الدكتور : فوزي بوﭭرّة

 
Communiqué du STML - 3 Janvier 2014 Imprimer Envoyer
Infos du STML - Communiqués
Écrit par STML   
Samedi, 04 Janvier 2014 07:32


Tunis le 3 janvier 2014


Communiqué


Suite à la lâche agression dont a été victime aujourd'hui le Pr Chokri KADDOUR devant le Ministère de la Santé, le Bureau Exécutif du STML tient à exprimer sa vive indignation devant cette manifestation de violence aussi lâche que gratuite et sa totale solidarité avec les confrères hospitaliers qui n’ont fait qu’user de leur droit inaliénable à manifester pacifiquement.

Les responsabilités pour cet acte infâme doivent être rapidement établies et la justice appliquée avec la plus stricte fermeté pour arrêter cette cascade de violence envers un corps de tout temps dévoué au service du citoyen et de la patrie.

Le BE du STML appelle toutes les parties au dialogue et à la concertation afin d’épargner au secteur de la santé déjà fragilisé par une crise dont personne ne peut prévoir les répercussions. 

Pour le BE du STML

Le Secrétaire Général

Dr Faouzi BOUGUERRA

(Ci-dessous la vidéo de l'agression en question) 

 

 
Service Civil : Communiqué conjoint Imprimer Envoyer
Infos du STML - Communiqués
Écrit par STML   
Mardi, 31 Décembre 2013 00:00

Les représentants :

  • du Conseil National de l’Ordre des Médecins
  • de la Conférence des Doyens des Facultés de Médecine
  • du Syndicat des Médecins de la Santé Publique
  • du Syndicat des Médecins Libéraux
  • du Syndicat des Médecins Hospitalo-Universitaires
  • du Syndicat des Internes et des Résidents
  • de l'Union des Médecins Spécialistes Libéraux

réunis le jeudi 26 décembre 2013 à la Maison du Médecin, ont réitéré leurs préoccupations face au déséquilibre de répartition géographiques des prestations sanitaires dans le pays à l’origine de l’inégalité d’accès aux soins.

L’ensemble des instances représentatives ont déjà exprimé, séparément, leur refus du projet d’amendement de la loi 91-21 du 13 mars 1991, actuellement à l’étude au niveau de l’ANC et considèrent ce projet :

  • ARBITRAIRE, car sans étude rationnelle prenant en considération les données de la carte sanitaire et les moyens mis à la disposition par le budget de la santé pour motiver cette décision en toute transparence. 
  • PRECIPITÉ, car il court-circuite le dialogue sociétal sur les politiques, les stratégies et les plans nationaux de santé dont les travaux sont, suspendus, depuis, en signe de protestation. 
  • COERCITIF car il est contraire à toutes les déclarations des instances internationales du travail et porte atteinte aux libertés individuelles. 
  • INOPERANT car la médecine de spécialité s’exerce obligatoirement sur un plateau technique au sein d’équipes médicales complémentaires. Ce projet n’est que le recyclage de diverses mesures précédentes inappropriées. 

Les instances représentatives estiment que la priorité serait de mettre à niveau les structures sanitaires publiques et de consolider la médecine de première ligne. Les choix de stratégie sanitaires à travers le monde s’appuient maintenant sur le rôle central du médecin de famille.

La création de pôles sanitaires de performance à l’intérieur du pays soutenus par les structures universitaires existantes serait la solution de choix permettant à court et moyen termes l’accès aux soins de spécialité de qualité.

La solution à long terme est tributaire d’un programme de développement régional équitable.

L’ensemble des instances représentatives expriment leur indignation face à la campagne de dénigrement et de désinformation menée à l’encontre des médecins les déclarant coupables de l’ensemble des maux et des insuffisances du système actuel de santé.

L’ensemble des instances représentatives déplorent l’empressement dans le processus d’adoption de ce projet, contre l’avis du corps médical, dans une volonté du fait accompli.

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL
© 2017 Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux - النقابة التونسية لأطباء القطاع الخاص | Design by vonfio.de